Archives de Catégorie: art contemporain

golden mountain

Ssin, 21st Century boys & girls golden mountain

Les Rencontres d’Arles : Duane Michals

Duane Michals, The most beautiful part of a woman's body, 1986Duane Michals, The most beautiful part of a man's body, 1986Exposition Duane Michals, Palais de l’Archevêché, Arles, 7 juillet- 13 septembre 2009.

Les Rencontres d’Arles : Jack Pierson

Jack Pierson, 2009Jack Pierson, 2009Jack Pierson, 2009Ça me touche, les invités de Nan Goldin, Ateliers SNCF, Arles, 7 juillet – 13 septembre 2009.

Les Rencontres d’Arles : Jean-Christian Bourcart

Jean-Christian Bourcart, de la série CamdenJean-Christian Bourcart, de la série CamdenJean-Christian Bourcart, de la série CamdenJean-Christian Bourcart, de la série CamdenJean-Christian Bourcart, de la série CamdenJean-Christian Bourcart, de la série CamdenJean-Christian Bourcart, de la série Camden

 » C’est absurde, mais j’ai juste cherché sur le Web la ville la plus dangereuse des États-Unis.
Je voulais retrouver cette étrange énergie qui se dégage des lieux où les règles et les contraintes sociales sont abolies ou affaiblies. Un sentiment de liberté mêlé à l’excitation du danger. Je voulais m’assurer qu’il est encore possible d’aller vers les autres, si éloignés, si étrangers qu’il nous paraissent.
En tête de liste, j’ai trouvé Camden, New Jersey, à deux heures de New York. En y allant, j’ai découvert le visage de la pauvreté ordinaire cachée derrière les stigmatisations et les stéréotypes. Les gens sont durs, mais les rires sont sincères, et quand je me suis fait braquer par une prostituée, elle m’a rendu dix dollars pour ne pas me laisser dans le pétrin.
La ville a deux plans superposés, entremêlés, intriqués, l’un évident, géométrique, celui des rues, des voitures, des rares boutiques et des usines toxiques. L’autre est celui des sentiers tortueux entre les maisons éventrées et brûlées utilisées pour se défoncer ou pour le sexe.
Au début, je photographiais les junkies dans la rue pour deux dollars la séance. Et puis j’ai rencontré Suprême, que je paie 20 dollars chaque fois qu’il m’introduit dans une maison. Pendant que je shoote, il baratine les gens, prétendant être un étudiant en art ou un flic en civil. Un jour, je lui ai demandé s’il avait déjà fait de la prison; 17 ans pour meurtre me répondit-il.
J’y retourne régulièrement, ramenant et distribuant les photos déjà prises. Je suis fièrement devenu une sorte de photographe de quartier dont les œuvres sont accrochées au-dessus de la télé.
Je suis intéressé par ce que nous avons en commun avec les gens de Camden. Mais à la fois, on photographie toujours une différence et je me demande à quoi ça sert de rajouter du spectacle au spectacle. Peut-être qu’il s’agit de produire des preuves matérielles au sujet de la grosse machine économique et sociale qui nous embrasse et nous répudie. Comment on détermine la vérité – et ce qu’on en fait – est à la base de toutes les luttes sociales et politiques.  »

Jean-Christian Bourcart

Ça me touche, les invités de Nan Goldin, Ateliers SNCF, Arles, 7 juillet – 13 septembre 2009.

Les Rencontres d’Arles : Leigh Ledare

Leigh Ledare, de la série Pretend You're Actually Alive.Leigh Ledare, de la série Pretend You're Actually Alive.Leigh Ledare, de la série Pretend You're Actually Alive.Leigh Ledare, de la série Pretend You're Actually Alive.Leigh Ledare, de la série Pretend You're Actually Alive.Leigh Ledare, de la série Pretend You're Actually Alive.

Leigh Ledare, de la série Pretend You're Actually Alive.

Leigh Ledare expose sa relation trouble avec sa mère, ancienne ballerine qui décide à 50 ans de devenir danseuse exotique et de vivre sa sexualité sous un jour nouveau. Ambiguës, oedipiennes, provocantes, mais parfois fragiles, ses photos disent le besoin de séduire, d’être aimé, la peur de vieillir, la perte de la beauté, mais aussi le narcissisme et l’obsession de l’image de soi, jusqu’à un certain degré de perversion. Derrière son appareil, à l’insu (?) de l’amant du moment, il se fait voyeur, complice de sa mère.

Ça me touche, les invités de Nan Goldin, Ateliers SNCF, Arles, 7 juillet – 13 septembre 2009.

forme, contreforme

Martijn Hendriks, Flat Black Sculptures Series merci à iheartphotograph

Cris & chuchotements

Christopher Baker, Murmur Study, 2009

Murmur Study is an installation that examines the rise of micro-messaging technologies such as Twitter and Facebook’s status update. One might describe these messages as a kind of digital small talk. But unlike water-cooler conversations, these fleeting thoughts are accumulated, archived and digitally-indexed by corporations. While the future of these archives remains to be seen, the sheer volume of publicly accessible personal — often emotional — expression should give us pause.

This installation consists of 30 thermal printers that continuously monitor Twitter for new messages containing variations on common emotional utterances. Messages containing hundreds of variations on words such as argh, meh, grrrr, oooo, ewww, and hmph, are printed as an endless waterfall of text accumulating in tangled piles below.

Murmur study was created in collaboration with Márton András Juhász and the Kitchen Budapest.


[Showing at the Weisman Museum, Minneapolis, Minnesota now through August 23th, 2009]

Texte de présentation tiré du site de Christopher Baker


passage nuageux sur la Loire-Atlantique

Many Are Called, But Few Are Chosen, Daniel Everett

That old black magic has me in its spell

Georges Gerschwin, I got rythm, 1930Paul Colin, Le tumulte noir, c.1928Paul Colin, Le tumulte noir, c.1928Hot club de France, 1941Billie Holiday par Carl Van Vechten, 1949Bessie Smith (The Empress of Blues) par carl Van Vechten, 1936"Young Ella", par Carl Van Vechten, 19 janvier 1940Stormy weather, 1933

Le “Majestic” glissa sur les eaux du port de New York par un beau matin d’avril (…)
Rags Martin-Jones, après cinq ans dans les capitales européennes, revenait sur sa terre natale !
Rags Martin-Jones n’était pas un chien. Elle était mi-fille, mi-fleur, et tout en serrant la main du capitaine Sir Howard George Witchcraft, elle sourit comme si l’on venait de lui glisser à l’oreille la plaisanterie la plus charmante et la plus neuve. Tous ceux qui n’avaient pas encore quitté le débarcadère sentirent ce sourire frémir dans l’air d’avril et se retournèrent pour la voir.
Elle descendit lentement la passerelle. Elle tenait son chapeau, oeuvre expérimentale coûteuse et hermétique, écrasé sous son bras, de sorte que ses cheveux ras de petit garçon, ou plutôt de bagnard, tentaient vainement de se soulever et de voleter un peu dans le vent du port. Son visage évoquait l’aube d’un jour de noces, sauf à l’endroit où elle plaquait un monocle saugrenu sur son oeil d’un bleu limpide et enfantin. Tous les trois pas, ses longs cils repoussaient le monocle, et elle riait, d’un rire blasé, heureux, avant de remettre à l’autre oeil ce lorgnon insolent.
Tap ! Ses cinquante kilos touchèrent le débarcadère qui sembla s’infléchir et palpiter sous le choc d’une telle beauté. Quelques porteurs s’évanouirent. Un grand requin sentimental, qui avait suivi la traversée, se souleva d’un bond désespéré pour la voir une dernière fois, puis il replongea, le coeur brisé, dans la mer profonde.
Rags Martin-Jones rentrait chez elle.”

F. Scott Fitzgerald – Les Enfants du jazz – Nouvelle : “Rags Martin-Jones et le Prince de Galles”.

Le siècle du jazz, du 17 mars au 28 juin, Musée du Quai Branly.

Banksy au musée

Banksy Banksy@BBC

and miles to go before I sleep

John Stezaker, “Mask LXV”, 2007  John Stezaker@Saatchi Gallery

merci vvork

l’oiseau rare

Lucas Samaras, Nexus 0100, 2008Lucas Samaras @ Interview magazine

Etienne Daho – Tombé pour la France

every thing must glow

Nick Van Woert, Untitled, 2009Nick Van Woert, Every Thing Must Glow, 2009Nick van Woert

merci  à today and tomorrow

des clous.

Amie Dicke Amie Dicke@Peres Project

merci à today and tomorrow

Britney Spears – Womanizer

crystal clear

Picture frame dream,  Constant Dullaartmerci I heart photograph

Constant Dullaart

404 error

Mark Titchner, The world isn't working, 2008Mark Titchner, We want to exceed expectation, 2004

mon beau miroir

Deva Graf, Mirror Photocopy, photocopy 18x24”, 2005Deva Graf, Mirror Photocopy II, photocopy 18x24”, 2005 merci I heart photography

Deva Graf

everything you do is a balloon

Lucy and Bart, Dripping color, octobre 2008 Lucy and Bart

Lucy and Bart @ Derrière le miroir

Comme ci comme ça – French Affair

what do you mean what do I mean

Kasper Sonne

Kasper SonneKasper Sonne

Kasper Sonne

What do you mean what do I mean, Kasper Sonne

merci today and tomorrow

Kasper Sonne

2 Times – Ann Lee

réalité augmentée

Jason Lazarus, Mountain study #7 Jason Lazarus, Mountain study #2 Jason Lazarus, Mountain study #9 Jason Lazarus

Put ’em in a box, tie ’em with a ribbon – Nat King Cole

books of my life

ENCLOSED CONTENT CHATTING AWAY IN THE C0LOUR INVISIBILITY 2009  Installation out of 4000 books,: 2,30 mtr by 4,10 mtr.ENCLOSED CONTENT CHATTING AWAY IN THE C0LOUR INVISIBILITY 2009  Installation out of 4000 books,: 2,30 mtr by 4,10 mtr.merci vvvork

Anouk Kruithof

Dan Black- Yours

l’origine du monde

Naomie Leibowitz, Playboy, 2008, ink and stickers on paper

Merci à iheartphotograph pour l’image, et à Basement Beatz pour le son.

Naomie Leibowitz

Jamie Lidell – Little bit of feel good

where is the line with you

Noriko Ambe,Piece of Flat Globe Vol. 5, detail, 2008Norike Ambe, Flat Globe 2008 White Cutting Vol. 1Noriko Ambe dessine aux ciseaux des cartes du Tendre, au millimètre.

merci today and tomorrow

Bon Iver – Skinny Love

un petit tour…

sur Ffjord.Jon Edwards, Victoria

Clare Kelly, WaterGustav Gustafsson, GullSeth Lower, Black KoiPaul Herbst, BoyWhitney Hubbs, UntitledWhitney Hubbs, UntitledNicola Kast, Ich liebe dichGerald Edwards IIIMiranda LehmanLydia Anne McCarthy, BerriesAndrew Laumann, UntitledMary Amor, JessicaMichelle Arcila, GabeDaniel AugschoellDaniel AugschoellTim Steer, UntitledJustin James Reed, BroadstreetGrant Willing, PinkdotsElo Vazquez, LightTim Steer, Untitled PileDaniel Shea, SludgeLazaro RodriguezChrischa Oswald, PaperplanesChricha Oswald

°0o_ g e m q u e s t _o0°

Petra Cortright, cold landscapePetra Cortright, gem questPetra Cortright, entry 34543656

Petra Cortright, entry 218

Petra Cortright

manger ou être mangé

predator//prey, wolf > bunny, Olivia Verdugopredator//prey, owl > mouse, Olivia Verdugo Fffound

EDIT : Pour une raison inconnue les.gifs ne fonctionnent pas… J’y travaille. Cliquez ici pour les voir.

helium smiles

Smiley Cloud, Stuart Semple, 2009

HappyCloud

Tate Modern, Bankside

25th February 2009

photo © Ellis Scott

I just wanted to make a piece of work that would cheer people up a bit. I’ve had enough of the doom and gloom in the air and I wanted to show something completely positive floating up to the sky. This was the most straight forward way I could think of to literally contribute something happy to the atmosphere. I’m hoping it might put a smile on a few people’s faces as they go through their day. I’m also keen to help people remember that the success of British cultural industries is relatively new, the Tate itself wasn’t there a decade ago. I believe these cultural industries have been hugely important in the re-juvination of parts of the city, and a very wholesome and important contributor to the economy. I know at times like this it’s easy to make creativity a low priority but I want to show that on a very human level an artistic idea might be able to do something important even for a fleeting moment.

-Stuart Semple, 2009

merci todayandtomorrow



l’autre et moi

Richard Renaldi, série Touching Strangers, Lindsay and Mark, 2007, nycRichard Renaldi, série Touching Strangers, Carlos and Alex, 2007, nycRichard Renaldi, série Touching Strangers, Lotte and Yun Jiem, 2007Richard Renaldi, série Touching Strangers, Ilene and Loria, 2007, nycRichard Renaldi, série Touching Strangers, Mark and Eric, 2008Article plus complet sur ZoumZoum.

<3 Atari <3

 JPG@aids3dJPG@aids3dJPG@aids3dJPG@aids3dJPG@aids3dJPG@aids3dJPG@aids3dJPG@aids3d  JPG@aids3dJPG@aids3dJPG@aids3dJPG@aids3d JPG@aids3dJPG@aids3d

permanently frozen

Scarlett Hooft Graafland, extrait de la série You winter, let's get divorced, 2008Impossible de rédiger quoi que ce soit sur le travail de Scarlett Hooft Graafland, rencontrée l’an dernier à Hyères, tellement il me touche!

Article sur cette série paru dans Actuphoto

Kelly watch the stars – Air

water colours

Kim Keever, Forest 64, 2007Kim Keever, Acid Rain, 2002Kim Keever, Palm 39b, 2005Kim Keever, Turtle Skull Rock 2001Kim Keever, Nightfall 2005Kim Keever, River Keeper, 2003Kim Keever, Estuary 12, 2006Kim Keever, Ocean 28, 2006 Kim Keever, Palm 12, 2005Kim Keever, Palm 41 2005Non, ce ne sont pas des toiles cachées de Constable. L’américain Kim Keever compose des maquettes dans un aquarium de 200 litres, qu’il remplit ensuite d’eau, avant d’y verser des pigments et de jouer avec des lumières colorées. Le résultat laisse rêveur. Sceptiques? Venez voir.

Si on dansait?

Tal Hadad, original print, tous droits réservés.Tal Hadad, original print, tous droits réservés.Tal Hadad, original print, tous droits réservés.L’univers de la tecno-brega, un terme qu’on pourrait traduire par techno-kitsch, est originaire du Nord du Brésil et en particulier de la région de Para. L’une des particularités des DJ’s de Para, est la construction d' »aparelhagens » (equipement/soundsystem), c’est-à-dire des cabines de DJ entièrement « tunées », des grandes structures en bois et métal laquées théâtralisant la fonction du DJ vis-à-vis de son public.
Tal Hadad définit avec Global heart me (sa structure de production)
une conception innovatrice de création et de diffusion musicale ou les
musiques et les tendances communes aux villes-mondes constituent le territoire d’expérimentation, d’élaboration d’événements et d’expositions, allant au-delà des pratiques musicales pour rejoindre
le champ des arts visuels et vivants.

T. Hadad

Global heart me

Les contrées sauvages de ma tête

View of Volta Del Canal in Palazzo Room Painted With Jungle Motif, Venice, Italy , 2008View of Central Park Looking North-Summer, 2008View of Central Park Looking North-Fall, 2008Abelardo Morell invente des espaces qui n’existent pas. Il construit à un jeu à plusieurs : lui, maître de cérémonie, l’espace tangible, le nouvel ordre projeté, l’oeil du spectateur, et le dialogue qui s’instaure. Il faut regarder encore : le vert des feuilles se fond dans l’eau du canal. Voyageur immobile, il est partout chez lui. Et on a envie de le suivre.

Love comes quickly – The Pet Shop Boys

Hey, you, get off my cloud

De l’atmosphère, des espaces modifiés subitement par des sculptures de fumée, une fusée qui décolle, c’est romantique! Pour moi, un paysage d’un genre nouveau.Sean Higgins, série Apocrypha, Drive-inSean Higgins, série Apocrypha, In on the SecretSean Higgins, série Apocrypha, DamashiiSean Higgins, série Apocrypha, Star GapSean Higgins, série Apocrypha, Pillars

Allison Wermager

Artificial Sunset, 2008