Archives de Tag: le courrier du coeur

Barackomania

Malgré le très bon hors série du Courrier consacré au candidat cet été, je n’ai qu’une connaissance limitée de ce sujet. Mais il me semble qu’aujourd’hui, il incarne un grand espoir de changement, et ça me plait !!

Tupac – Changes

MMM, on t’M

Maison Martin Margiela

Stella Valentic & Julie Kechichian

Comme tout le monde, j’ai découvert le travail de Stella et Julie à Hyères.

Comme tout le monde, j’ai trouvé ça bien, mais on est à Hyères, donc c’était normal. Et puis j’ai regardé de plus près pendant un bon quart d’heure, et je leur ai parlé. Et il se trouvent que ces deux filles là sont des perles (ouh! le mauvais jeu de mots!). Ces deux filles là iront loin. Ces deux filles là, je voulais les voir gagner.

Et pourtant ça s’annoncait mal. Il faut dire que les thèmes annoncés, influences africaines et hip hop, j’avais trouvé ça un peu facile. Leurs illus ne me plaisaient pas. Et sur les photos faites par Jessica Roberts, je n’avais pas compris le vêtement. Bref je les attendais au tournant, si j’ose dire. Bon. J’attendais de voir les pièces.

J’ai découvert un travail ultra fin, précis, délicat, intelligent, des mailles superbes, des couleurs qui tombaient à pic, et puis les sacs, le perlage géométrique! Très loin des références « gros sabots » auxquelles je m’attendait, à tort! Super beau à plat ou sur cintre, super beau porté, de près, de loin, impeccable. Des pièces complémentaires, de la maille, de la toile, du spectaculaire et du portable. Vraiment, je souhaitais qu’elles gagnent, avec Isabelle Steger.

Maintenant, je souhaite qu’elles trouvent un moyen de commercialiser, parceque j’en rêve la nuit, presque. Les filles,si vous m’entendez, je veux bien un tee-shirt. Même un porte-clef, je prends!

Rick Owens

Rick Owens, AW 08/09

« Sans élégance de cœur, il n’y a pas d’élégance »

Monsieur Saint Laurent est décédé hier.

Bien sûr, je n’ai pas eu la chance de le connaître, mais je suis touchée par cette disparition. Il a eu une carrière extraordinaire, de celles dont on peut rêver. Sa vision radicale de la femme, sa force visuelle et sémantique, a fait plus pour la cause féminine que n’importe quoi d’autre, ou presque, à mon avis. A la fois exigent et rêveur, romantique et pointu, timide mais décidé, il a montré la voie et décidé de très nombreuses vocations.

De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace…

Chapeau, l’artiste, et merci.

Articles et biographies plus complètes, ici, et .

Alithia Spuri-Zampetti

Alithia-Spuri Zampetti est une élève de la Central St Martins, section BA (Bachelor)

Elle vient de présenter sa collection au cours du show de fin d’année,  » I’d rather have roses on my table than diamonds on my neck »

Voici, en anglais, le descriptif de son travail :

Alithia was inspired by the differences between the Western and Asian (in particular Japanese) way of thinking of composition, harmony, proportion and space. Japanese kimonos and architect Tadao Ando’s way of moving the viewer with the use of light contrast in his buildings were both very inspirational to her. With this in mind she researched darkness and light, voids and cut-outs, flowers and water. Her collection mixes elements as romantic and fragile as a flower with something so crude and long lasting as a modern building.

Impossible de trouver des photos de son travail sur Google, je dois vampiriser celles de Susie Bubble

Le travail de découpe est très impressionnant. Et les couleurs sont parfaites!

re:vision

Re:vision est le nom de la ligne de bijoux ( en fait des bracelets) que Craig Arnold, designer australien, crée à partir de pièces détachées de vieux appareils reflex. Plutôt joli, à mon goût…